Ménage et repassage

Accueil  /  Ménage et repassage

Charlène : 2 casquettes – responsable de secteur et intervenante

Charlène responsable de secteur
Dès le lycée, Charlène a choisi de travailler dans le social.

Après un bac ST2S et un BTS sanitaire et social, elle a intégré le comité d’entreprise d’un grand groupe autour des actions sociales à mettre en place. Elle a ensuite rejoint une entreprise privée rochelaise de services à domicile en tant que responsable de secteur :

« je m’occupe des auxiliaires de vie, j’élabore les plannings, j’assure les rendez-vous avec les bénéficiaires ».

Et de fait, pour bien comprendre ce qui se passe sur le terrain, elle a choisi également d’être intervenante en heures supplémentaires :

« je n’ai pas d’enfant,donc pas trop de contraintes le soir pour intervenir chez des personnes âgées pour la toilette du soir, le repas, le coucher »… En plus d’être très instructif, c’est un complément de salaire, loin d’être négligeable !

Aujourd’hui Charlène continue d’avoir ses deux casquettes :

« c’est important en tant que responsable de secteur de connaître les difficultés des intervenants, de comprendre comment on intervient, comment il faut s’adapter à chaque personne, et évidemment le côté financier est une motivation qui me pousse à continuer ».

En tant qu’intervenante, Charlène apprécie d’avoir à s’occuper toujours des mêmes personnes,

« les soirs où j’interviens, je n’ai pas l’impression d’aller travailler, je vais aider une personne que j’ai appris à connaître et qui a besoin de moi, la notion de service et du réconfort qu’on peut apporter est notre moteur ».

Ce n’est bien sûr pas aussi idyllique tous les jours, les bénéficiaires peuvent être de mauvaise humeur, avoir mal dormi, être souffrants, même chose du côté des intervenants ; mais quelle que soit la situation, quand on est chez le bénéficiaire, il faut savoir être professionnel, être à l’écoute, être patient, prendre des initiatives, ne pas imposer.

Le savoir-être est au moins aussi important que le savoir-faire.

Ménage à domicile
Ménage de printemps
Entretiens locations AirBnB
Repassage à domicile

Côté responsable de secteur, Charlène est confrontée aux difficultés de recrutement car c’est un métier difficile qui n’offre pas une grande reconnaissance sociale.

Les contraintes horaires peuvent aussi être un frein : quand on fait un temps complet à 35 h, ce n’est pas 9h – 12h et 14h – 18 h, cinq jours par semaine.
L’amplitude horaire est beaucoup plus large et il faut organiser les roulements pour les week-ends.

Et puis il faut aussi gérer les absences et trouver au pied levé des solutions avec d’autres intervenantes : un repas ou une toilette ne peuvent pas être remis au lendemain !

 

Pour Charlène, l’esprit d’entreprise est essentiel :

« nous avons la chance d’être dans une entreprise qui est à l’écoute de ses salariés,
qui a développé le sens du travail en équipe, où tous les salaires ont été augmentés, où les plannings sont organisés de manières à satisfaire au mieux les intervenants ; l’entreprise propose tout type de contrat pour s’adapter, notamment aux salariés qui veulent travailler en temps partiel. Il faut que tout le monde y trouve son compte : intervenants, entreprises et bien sûr bénéficiaires » !

CESU et avantages fiscaux