Ménage et repassage

Accueil  /  Ménage et repassage

Jérôme : un regard masculin sur le métier d’auxiliaire de vie

Auxiliare de vie salarié AnActif La RochelleJérôme a 36 ans, il a d’abord travaillé dans la banque puis dans le commerce et à la poste… mais il lui manquait une dimension de service qu’il avait effleurée quand il était jeune et qu’il accompagnait des jeunes enfants. À 22 ans, le hasard le fait entrer dans le service à la personne

« Tout de suite, j’ai senti que j’avais trouvé ma voie, j’ai privilégié un métier qui a du sens plutôt qu’un salaire attractif  ».

Il y a peu, Jérôme a entrepris une VAE pour avoir une meilleure situation :

« si on en a envie,c’est un secteur dans lequel on peut évoluer ».

Mais avant tout, pour se sentir bien dans ce métier d’auxiliaire de vie, il faut vraiment l’aimer avec ses bons et ses mauvais côtés. Dans les mauvais côtés, il arrive parfois qu’on n’ait pas la reconnaissance des familles qui ne se rendent pas compte du travail effectué : ménage, aide aux lever et coucher, préparation des repas, accompagnement aux rendez-vous…

Certains pensent que les intervenants sont là pour tenir compagnie. Or « On est les bras et les jambes de nos bénéficiaires, on peut aussi être leur tête quand ils perdent leurs facultés », explique Jérôme. Et là c’est important d’avoir la confiance de la famille ; il faut du temps et faire ses preuves ». Très vite, il a compris qu’être au service de quelqu’un ne signifiait pas être le larbin, c’est du donnant/donnant ».

Le fait d’être un homme ne désavantage pas Jérôme sauf peut-être avec les vieux messieurs pour qui ce sont les femmes qui font le ménage et qui préfèrent avoir une jeune femme qui
s’occupent d’eux !  Avec les vieilles dames, ça se passe très bien, Jérôme est serviable, elles aiment bien se reposer sur lui !

Ménage à domicile
Ménage de printemps
Entretiens locations AirBnB
Repassage à domicile

CESU et avantages fiscaux